Primes COVID : une question d’équité

Primes COVID : une question d’équité

L’attribution sélective des primes COVID est venue souligner le manque de reconnaissance à l’endroit du personnel professionnel et technique. Comme s’il y avait deux catégories d’emplois aux yeux du gouvernement, le personnel infirmier, les préposé·e·s aux bénéficiaires et le personnel d’entretien ménager d’un côté… et les autres.

La COVID-19 pèse sur le réseau de la santé et des services sociaux depuis un an. Malgré tout, les membres de l’APTS répondent présent·e·s, et ce, depuis le tout début. Plusieurs ont vu leurs activités régulières délestées et ont été réaffecté·e·s, notamment en CHSLD. D’autres ont conservé leur poste régulier mais ont dû augmenter leur cadence de travail afin de répondre aux demandes de plus en plus nombreuses. En dépit des difficultés, de la fatigue, du stress et de l’anxiété soulevés par la crise, ils et elles ont tenu le réseau public à bout de bras aux côtés de leurs collègues, avec tout le professionnalisme qu’on leur connaît.

Nous déplorons que leur apport soit passé sous silence, à l’exception de quelques rares mentions lors des points de presse du premier ministre. Il est vrai que les infirmières et les préposé·e·s aux bénéficiaires (PAB) ont joué un rôle névralgique, tout particulièrement lorsque la crise s’est invitée dans les résidences pour personnes âgées. Le manque de main-d’œuvre nécessitait des actions immédiates. Ce n’est toutefois pas une raison pour oublier les autres « indispensables » qui se fondent dans la foule des salarié·e·s des établissements, avec leur carte d’accès ou leur sarrau blanc, et dont les titres d’emploi sont tout aussi affectés par une grave pénurie.

Des membres de l’APTS sont appelé·e·s à travailler dans les mêmes établissements et à faire pratiquement les mêmes tâches que les infirmières et les PAB, sans avoir droit à la prime de 8 % ou à la prime dite « escalier ».


C’est une grave injustice pour les salarié·e·s en imagerie médicale, médecine nucléaire, radio-oncologie et électrophysiologie médicale qui sont en contact direct avec des personnes infectées ou potentiellement infectées par la COVID-19 et qui voient ce risque ignoré. Et que dire du personnel des laboratoires, également en pénurie extrême, qui manipule les prélèvements et subit une forte pression pour produire les résultats des tests de dépistage et autres analyses le plus rapidement possible?

Ces groupes provenant des plateaux techniques sont au cœur des activités hospitalières par leur rôle dans l’établissement d’un diagnostic ou dans la dispensation de traitements vitaux, comme c’est le cas en oncologie.

C’est pourquoi l’APTS n’a pas ménagé ses efforts depuis le printemps dernier pour dénoncer cette injustice et exiger réparation, notamment en réclamant :

  • le versement rétroactif au 4 avril 2020 de la prime de 8 % et au 10 mai 2020 de la prime dite « escalier » au personnel professionnel et technique des établissements désignés COVID qui y a droit;
  • la création d’une prime sur mesure et versée de façon rétroactive au 10 mai 2020 pour les salarié·e·s des plateaux techniques dont la réalité ne cadre pas avec les critères établis pour le versement des primes actuelles.

 

Parallèlement à ces démarches, les syndicats du réseau de la santé et des services sociaux se mobilisent pour dénoncer de concert cette injustice et réclamer le versement de la prime dite « escalier » au personnel qui y a droit. Une lettre ouverte signée par les présidences des syndicats du secteur de la santé et des services sociaux concernés sera publiée dans les journaux au début de mars.

L’APTS s’est jointe au mouvement tout en poursuivant ses propres revendications en fonction de la réalité spécifique de ses membres. Après tout, l’APTS représente la majorité du personnel de la catégorie 4 et la quasi-totalité des technologistes médicales, des techniciennes de laboratoire médical diplômées et des professionnelles des laboratoires de biologie médicale.

4 avril 2020 Arrêté ministériel 2020-015 instaurant la prime COVID de 8 % pour certain·e·s salarié·e·s en contact avec des personnes infectées par la COVID-19. Immédiatement l’APTS revendique pour ses membres l’application des primes COVID. Elle dénonce l’iniquité du gouvernement qui, par les critères encadrant le versement des primes COVID, ne reconnaît pas l’apport des membres de l’APTS dans la lutte contre la pandémie.
14 avril 2020 Lancement de la pétition de l’APTS réclamant, entre autres, la correction immédiate et rétroactive à l’égard du paiement de la prime de risque COVID, pétition qui a recueilli plus de 34 000 signatures depuis. Plusieurs équipes locales de l’APTS ont également déposé des pétitions auprès des autorités de leur établissement et du ministère.
10 mai 2020 Arrêté ministériel 2020-035 instaurant la prime COVID dite « escalier » pour les salarié·e·s travaillant dans certains établissements désignés COVID. Le service des relations de travail développe une stratégie concertée de dépôt de griefs afin de réclamer l’application de la prime COVID de 8 % et, à quelques endroits, de la prime dite « escalier ».
Printemps 2020 Discussions avec le cabinet de la ministre McCann au sujet de la possibilité d’élargir la portée des primes COVID. Les engagements en ce sens, pris par la ministre à cette occasion, ne se sont pas concrétisés.
23 septembre 2020 Dépôt du cahier de demandes de l’APTS dans le cadre de la négociation nationale. Une des revendications vise spécifiquement la reconnaissance de l’apport vital du personnel technique et professionnel dans la crise de la COVID-19 par le versement des primes à ceux et celles qui y ont droit.
25 septembre 2020 Rencontre entre l’APTS et l’équipe ministérielle OPTILAB, en présence de l’attaché politique du ministre Dubé ainsi que de la sous-ministre adjointe, portant sur la situation intenable des membres de l’APTS dans les laboratoires. L’APTS propose la création d’une prime COVID spécifique au secteur des laboratoires de biologie médicale.
22 octobre 2020 Résolution du conseil national de l’APTS pour la mise en œuvre d’un plan d’action afin de réclamer le versement des primes COVID pour les membres APTS qui y ont droit ou qui devraient y avoir droit.
10 décembre 2020 Rejet par le gouvernement d’une motion présentée par les partis d’opposition en faveur de l’élargissement de l’ensemble des primes COVID au personnel professionnel et technique ainsi qu’au personnel de soutien du réseau.
7 janvier 2021 Lancement sur le site de l’Assemblée nationale de la pétition APTS parrainée par le député Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec Solidaire, réclamant le versement de la prime COVID ou, à défaut, d’une prime spécifique aux laboratoires, à toutes les personnes salariées qui y ont droit, notamment celles des plateaux techniques de l’imagerie médicale, de la médecine nucléaire, de la radio-oncologie, de l’électrophysiologie médicale ainsi que des laboratoires de biologie médicale.
Février 2021 Campagne de sensibilisation de la population aux revendications de l’APTS relatives au versement des primes COVID (déploiement d’un visuel et de vidéos, port de brassards et de lanières par les membres des plateaux techniques).
Début mars Lettre ouverte signée par les présidences des syndicats du secteur de la santé et des services sociaux concernés publiée dans les journaux.

Rédaction Julie Desrosiers | Illustration Marie-Pier Primeau | 4 mars 2021

Les plus populaires

Sorry. No data so far.