Télépratiquez-vous?

Avec la pandémie, plusieurs membres de l’APTS ont dû travailler en télépratique, surtout dans les secteurs des services psychosociaux et de la réadaptation – qui s’y prêtaient mieux, par exemple, que ceux des laboratoires et de l’imagerie médicale. Voici un tour d’horizon des avantages et inconvénients de la télépratique, suivi de la conclusion de notre série sur le télétravail.

Lire la suite

Le télétravail par choix et par obligation

Peu fréquent dans le réseau de la santé et des services sociaux, le télétravail est devenu subitement, avec les bouleversements découlant de la pandémie, un mode répandu d’organisation du travail et, conséquemment, un sujet d’analyse et d’intervention pour les syndicats ainsi que de préoccupations pour leurs membres. Bleu APTS en fait l’examen en quatre articles. Voici le premier.

Lire la suite

Appel à un geste concret de reconnaissance professionnelle

Au moment d’écrire ces lignes 7 450 personnes avaient signé la pétition lancée le 6 avril dernier, réclamant le remboursement par le gouvernement des cotisations aux ordres professionnels. Elles faisaient ainsi écho à la présidente de l’APTS qui, dans une lettre adressée au ministre Christian Dubé le 22 février, écrivait que dans le contexte de crise sanitaire, « il est inconcevable d’exiger que nos membres payent de leur poche afin d’avoir le droit d’offrir des services à la population ».

Lire la suite

Une décentralisation gagnante… et pourtant démantelée

En février dernier, le ministre Christian Dubé déclarait publiquement que le caractère décentralisé de ses laboratoires de biologie médicale avantageait le Québec dans sa lutte contre la COVID-19. «On répond à nos dépistages en 24 heures, 86% du temps, parce qu’on a beaucoup de laboratoires qui, localement, peuvent tester rapidement. En Ontario, au contraire, c’est très centralisé.» Ces propos ont créé une véritable onde de choc parmi les membres de l’APTS qui travaillent dans les laboratoires.

Lire la suite

Primes COVID : une question d’équité

L’attribution sélective des primes COVID est venue souligner le manque de reconnaissance à l’endroit du personnel professionnel et technique. Comme s’il y avait deux catégories d’emplois aux yeux du gouvernement, le personnel infirmier, les préposé·e·s aux bénéficiaires et le personnel d’entretien ménager d’un côté… et les autres.

Lire la suite

Génie méconnu cherche reconnaissance

Coordonnateur technique au Service de gestion des équipements médicaux au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Jonathan Couture a écrit au ministère de la Santé et des Services sociaux dans l’espoir que le travail des techniciens et coordonnateurs en génie biomédical soit reconnu dans les arrêtés ministériels qui attribuent une prime de 100 $ par semaine au personnel exposé à la COVID-19. Nous reproduisons ici des extraits de sa lettre.

Lire la suite

Un travail social réparateur

Marianne Ménard est chargée de relocaliser les personnes résidant au CHSLD de l’Ouest-de-l’Île, connu sous le nom de Herron, en vue de sa fermeture prochaine. Pour trouver l’énergie nécessaire à la réalisation de ce mandat, particulièrement délicat dans un contexte post-traumatique, elle puise dans ce qui est l’essence même du travail social.

Lire la suite

L’urgence de réparer notre filet de protection

À la veille du dépôt du budget 2021 du Québec, l’APTS s’inquiète des orientations que retiendra le trio économique du gouvernement Legault pour l’après-pandémie. Nous en avons discuté avec deux alliées qui luttent activement pour le renforcement du filet social québécois.

Lire la suite

Télétravail : trois enjeux à surveiller

La pandémie a obligé les employeurs du réseau à réorganiser rapidement le milieu de travail pour répondre aux recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). C’est ainsi que le télétravail est devenu une solution pour libérer les espaces de travail ou pour protéger la santé des femmes enceintes et des personnes immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques.

Lire la suite