Aller au contenu

Recours croissant à la main-d’œuvre indépendante dans la catégorie 4

Depuis le début de la pandémie, en mars 2020, nous avons beaucoup entendu parler de la place qu’occupent les agences de placement dans le réseau public et des effets de l’utilisation de la main-d’œuvre indépendante (MOI) sur la propagation du virus dans les établissements. On sait depuis longtemps que la présence de MOI est source de problèmes dans le réseau. Ce qu’on connaît moins, c’est l’ampleur de ce phénomène et son impact sur la catégorie 4.

Un travail social réparateur

Marianne Ménard est chargée de relocaliser les personnes résidant au CHSLD de l’Ouest-de-l’Île, connu sous le nom de Herron, en vue de sa fermeture prochaine. Pour trouver l’énergie nécessaire à la réalisation de ce mandat, particulièrement délicat dans un contexte post-traumatique, elle puise dans ce qui est l’essence même du travail social.

L’imagerie médicale au service des coroners

Par leur participation à un remarquable développement technologique au service de la médecine légale, des technologues en imagerie médicale (TIM) contribuent à rendre leur profession encore plus utile, puisque même les coroners recourent à leurs services.

Des membres APTS parmi les Stars du Réseau de la santé

Cette année encore, des membres de l’APTS ont remporté des prix remis par la Caisse Desjardins du Réseau de la santé. Leurs initiatives leur ont valu les honneurs dans deux des quatre catégories : HUMAIN, pour des projets favorisant le caractère humain des soins de santé, et MODERNE, pour des projets initiant de nouvelles façons de faire qui génèrent des avantages pour les patient·e·s et leur famille.

Une affaire de cœur

En mai dernier, une prestigieuse revue scientifique américaine présentait1 les résultats d’une étude démontrant que l’implantation d’appareils cardiaques recyclés ne comportait pas plus de risques d’infection que l’utilisation d’appareils flambant neufs. On retrouve en amont de cet article une histoire étonnante ayant pour protagoniste une membre de l’APTS.

De Hassaké à Laval, de médecin à cytologiste

Vous est-il arrivé de vous interroger sur ce qui a amené vos collègues d’origine étrangère à venir travailler au Québec ou sur ce qu’avait été leur parcours professionnel au préalable? Les histoires d’immigration nous en apprennent beaucoup sur les autres et nous font voir notre réalité autrement.

Nos équipes passent au vert

Dans le cadre d’un conseil général tenu en mars 2019, l’APTS invitait les délégué·e·s des équipes locales à présenter les projets menés dans le but de concrétiser la politique de développement durable adoptée unanimement en 2011. Depuis, chaque conseil général est l’occasion de faire découvrir à la délégation de nouvelles initiatives « vertes » mises en place dans les établissements.

Croire en la deuxième vie… des objets

Le large éventail des emplois occupés par les salarié·e·s que représente l’APTS ne finit pas de nous surprendre − et encore plus quand on découvre la vraie nature de leur travail. Prenez le technicien en environnement* Michel Perreault. Il s’occupe de transport, de développement durable et de gestion des déchets. Mais pas n’importe comment!

Des « anges blancs » qui n’ont pas peur de se mouiller

Portant un dossard blanc, des membres de l’APTS se joignent aux équipes qui viennent en aide aux personnes sinistrées, en raison des inondations dans plusieurs régions du Québec, afin d’offrir un soutien psychosocial.

Pour que la violence au quotidien ne soit plus la norme

Coups de poing, coups de pied, morsures, crachats, les agressions sont quotidiennes dans les résidences à assistance continue (RAC) des centres de réadaptation en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme (CRDITSA). Elles engendrent de très nombreux arrêts de travail et quantité de démissions. Face à ce fléau, les équipes syndicales agissent.

Faire défiler vers le haut