Délestage et réaffectation : la vigilance s’impose

Délestage et réaffectation : la vigilance s’impose

La pratique professionnelle des membres de l’APTS a été bouleversée par le délestage et la réaffectation opérés dans le réseau dès avril. Avec la 2vague de la pandémie, déclarée le 21 septembre dernier, l’APTS a jugé nécessaire de mettre en place une stratégie pour réduire les impacts d’une 2 phase de délestage et de réaffectation.

Nous avons mené une enquête interne dans le creux entre les deux vagues, au cours de l’été 2020, afin de recenser les impacts des opérations de délestage. Les personnes sondées ont révélé que le manque d’écoute des gestionnaires face aux enjeux professionnels, l’absence de suivi des dossiers lors du délestage, le retard dans les traitements, la perte de fenêtre d’intervention et la surcharge de travail ont été des irritants majeurs. Toutefois, c’est le manque de considération de la compétence des membres déplacé·e·s qui a été le plus vivement dénoncé. Cette mobilisation forcée sans égard à l’expertise professionnelle a été la source de souffrances éthiques et déontologiques inédites.

Des enjeux de santé et sécurité se sont ajoutés aux préoccupations professionnelles : le manque d’équipement de protection approprié, les changements fréquents dans les recommandations, le manque de communication relative à ces recommandations ainsi que les mouvements de personnel entre les établissements et entre les zones froides et chaudes. Ces failles ont contribué à une augmentation du nombre de travailleur·euse·s infecté·e·s à la COVID-19 et ont eu un impact psychologique important. Une étude de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) révèle que le personnel de la santé avait 10 fois plus de chances de contracter le virus. Entre le 1er mars et le 14 juin 2020, 13 581 salarié·e·s ont été contaminé·e·s, ce qui représente le quart des infections ayant été répertoriées au cours de cette période au Québec1.

Malgré les besoins à combler en raison de la COVID-19, un net déséquilibre s’est creusé entre la mobilisation relative à la pandémie et le maintien des services du réseau.


Sans compter que certains gestionnaires ont sans vergogne réaffecté du personnel même si l’urgence sanitaire ne le justifiait aucunement. Alors que les employeurs doivent se conformer aux arrêtés ministériels déposés dans le cadre de la déclaration de l’urgence sanitaire prévue à la Loi sur la santé publique, nous devons dénoncer de vive voix ces situations!

En préparation de la 2vague, l’APTS a présenté les résultats de son analyse ainsi qu’une série de recommandations dans le cadre d’un webinaire dont la captation est disponible en ligne.

Défense des enjeux professionnels

Les établissements avaient jusqu’au 30 septembre pour présenter au MSSS un plan d’action en prévision de la 2vague. Les arrêtés ministériels prévoient que les syndicats doivent être consultés avant la mise en place des mesures ainsi que lors de la modification des plans de contingence. Ainsi, l’APTS a instauré une vigie auprès des équipes locales afin de s’assurer que les consultations soient respectées.

Comme il s’est rapidement avéré que plusieurs directions étaient incapables de fournir les données à jour en matière de délestage et de réaffectation, l’APTS a pris la décision de faire sa propre analyse de la situation. Il est donc important de communiquer avec votre syndicat si vous êtes délesté·e de vos activités normales. Ainsi, l’équipe locale pourra valider avec l’employeur les mesures en place afin de s’assurer d’une vue d’ensemble sur les opérations de délestage et de réaffectation au niveau national. Cette vigie est vitale pour faire l’analyse des services délestés et pour maintenir notre capacité d’influencer les décisions.

Par exemple, à la fin octobre, alors que les besoins en matière de santé psychologique étaient en pleine explosion, nous avons appris le délestage d’activités en santé mentale au CISSS de Chaudière-Appalaches. L’équipe locale a pu intervenir, les médias ont attiré l’attention sur la situation, Québec Solidaire et le Parti Libéral ont par la suite dénoncé la manœuvre, de sorte que le gouvernement a rapidement exigé le retour à des activités normales2.

La vigilance est de rigueur durant la période difficile que nous traversons. Répertorier les opérations de délestage en maintenant une communication sans faille est notre meilleure stratégie pour faire valoir l’apport essentiel du personnel de la catégorie 4 dans les services offerts à la population.

 

1. https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/3061_enquete_epidemiologique_travailleurs_sante_covid_19.pdf

2. https://www.ledevoir.com/societe/sante/588074/coronavirus-psychologues-du-reseau-public-reaffectes et www.ledevoir.com/societe/sante/588157/le-gouvernement-legault-met-fin-a-la-reaffectation-des-psychologues-du-reseau-public

Rédaction Étienne Guérette | Collaboration Esther Gagnon  |  17 décembre 2020