Hissez les voiles!

Hissez les voiles!

Excédée par le peu d’attention portée aux difficultés vécues par les membres de sa profession, une orthophoniste du CISSS de la Montérégie-Centre a choisi la poésie pour adresser ses doléances au gouvernement Legault.

Nous naviguons sur un paquebot

usé par des années de compressions budgétaires

troué par la bureaucratie archaïque

rouillé par la déshumanisation

au profit de la comptabilisation

de dossiers ouverts et de statistiques.

 

À contre-courant, nous ramons

dans la brume de l’insécurité d’emploi

des congés de maternité et de maladie non remplacés

du manque de postes offerts

au-dessus de l’abîme des listes d’attente.

 

Nous ne lançons que des bouées

aux cas les plus urgents

aux cas les plus dérangeants

laissant des familles à la dérive

trouble développemental du langage

dyspraxie, dyslexie, dysorthographie, aphasie

trouble du spectre de l’autisme

bégaiement…

 

On bloque le gouvernail

nous demandant d’avoir la foi

alors que les écueils abondent

comme si c’était une vocation

d’être menées en bateau

payées au féminin

pour une scolarité de maîtrise.

 

Les conditions de travail font des vagues

dans la mer du système

Les marins sont de plus en plus nombreux

à se noyer dans la surcharge

à avoir le mal de mer

lever l’ancre

et mettre les voiles

vers les mers turquoises de la pratique privée

ou les lagunes reposantes de nouvelles professions.

 

Attirant moins de moussaillons à son bord

notre paquebot revêt trop souvent des allures de galère

et nous en avons assez de ramer à contre-courant

enchaînées à un dévouement qui s’épuise

envers les patients dans le besoin

qui nous attendent à quai

 

Malgré les tempêtes et la houle

nous espérons toujours la terre ferme

ou que notre paquebot devienne un grand voilier

porté par le vent d’une ambition sincère pour les enfants du Québec

bercé par une mer de valeurs telles que la solidarité, l’égalité et l’esprit de communauté

mais aussi respectueuse de son équipage

 

Ce qu’on demande, ce n’est pas la mer à boire

Le respect des professionnel·le·s du réseau public de la santé et de l’éducation

commence par une convention collective à la hauteur de son équipage

et des patients qui désespèrent

 

M. Legault, entendez nos voix et aidez-nous à hisser les voiles!

Rédaction Stéphanie G. Vachon | photo ilona froehlich pour unsplash  | 22 juin 2021

Laissez un commentaire





Les plus populaires

Sorry. No data so far.