Consultante en physiothérapie pour Clash

Consultante en physiothérapie pour Clash

Agir à titre de consultante professionnelle auprès de l’auteure d’une série jeunesse diffusée sur plusieurs chaînes de télévision, voilà l’aventure inattendue dans laquelle s’est trouvée plongée Marsha Préfontaine, physiothérapeute et membre active de l’APTS en Outaouais.

Marsha Préfontaine, physiothérapeute

18 décembre 2018 | Si vous avez des jeunes à la maison vous connaissez peut-être Clash, la nouvelle série populaire produite par Fabienne Larouche et son collaborateur Michel Trudeau, diffusée quatre jours par semaine sur les ondes de Super Écran et, depuis début novembre, sur celles de VRAK. Mettant en vedette cinq jeunes gens confrontés aux conséquences de graves accidents, amitiés, amours, drames humains et enquête policière se déroulent dans un centre de réadaptation physique, en présence de professionnelles dont une travailleuse sociale et une physiothérapeute. Il fallait donc s’assurer que la représentation du milieu, des soins et des étapes de la réadaptation soit juste.

C’est un hasard qui a amené Marsha à collaborer avec l’auteure, Martine D’Anjou, aussi à l’origine des très populaires Tactik et Ramdam. Récemment déménagée à Saint-André-Avellin, cette dernière a cherché à valider le réalisme de certains aspects techniques de ses textes en s’adressant à la clinique de physiothérapie de cette petite municipalité de l’Outaouais. On l’a plutôt référée au Centre de réadaptation La RessourSe, où travaille Marsha Préfontaine. « Je lui ai fait visiter les lieux et lui ai parlé du vécu des différentes clientèles. »

Quelle n’a pas été sa surprise de découvrir ensuite dans les décors de Clash quantité de petits détails inspirés de La RessourSe : les couleurs contrastantes des murs, la hauteur des prises de courant, la forme des poignées de porte, tout y était.

Les étapes-charnières de la réadaptation ont été respectées, soit le temps consacré à chacune, les critères à respecter pour pouvoir passer de l’hôpital au centre de réadaptation, et ensuite à la maison, pour finalement retourner à la vie active.


Marsha a aidé l’actrice qui interprète la physiothérapeute pour que ses gestes revêtent aussi un caractère réaliste. « Bien sûr, confie-t-elle, mon œil de physiothérapeute a vu quelques incohérences. Il a fallu que je lâche prise en me rappelant qu’il s’agit d’une fiction et non pas d’un documentaire sur la réadaptation physique! »

D’autres professionnel·le·s ont aussi été consulté·e·s, en travail social, en ergothérapie, en audiologie, en orthophonie et en sexologie. Ce travail de recherche et de validation est perceptible dans la justesse du scénario, de l’avis de Marsha Préfontaine.

Outre la diffusion quotidienne des 48 épisodes, la série Clash a fait l’objet d’une docu-fiction, soit un documentaire introduisant trois vrai·e·s patient·e·s de la région de l’Outaouais aux côtés des personnages fictifs de la série. Enfin, le site web de VRAK présente une foule de capsules d’information sur la création de la série, les personnages, leurs problèmes, la préparation des comédien·ne·s qui les incarnent, etc. Dans un des 10 épisodes de la websérie La naissance de Clash, qu’héberge le site de VRAK, on voit d’ailleurs Marsha au travail pour rendre le personnage de Robin crédible.

En ouverture : Bien au fait des difficultés vécues par les patient·e·s en centre de réadaptation, Marsha Préfontaine indique au jeune acteur qui tient le rôle de Robin, joueur étoile de soccer victime d’un accident de la route, comment se tenir dans son fauteuil roulant et comment faire quelques pas à l’aide de barres parallèles.

Rédaction Chantal Mantha | PHOTOS Vrak TV | 18 décembre 2018

Les plus populaires

Sorry. No data so far.