Améliorer les services aux personnes âgées, ça presse!

Améliorer les services aux personnes âgées, ça presse!

En pleine deuxième vague, il est urgent de tirer les leçons des événements du printemps afin d’arrêter le décompte macabre des décès parmi nos aîné·e·s. C’est pourquoi nous avons répondu à l’appel du Protecteur du citoyen, qui enquête actuellement sur la gestion de la crise de la COVID-19 dans les CHSLD du Québec.

Le contexte de la pandémie et les rigueurs du confinement qui en découle sont venues alourdir la vie et les tâches déjà difficiles des professionnel·le·s et des technicien·ne·s du réseau. Il incombait au syndicat qui les représente de donner suite à l’invitation du Protecteur du citoyen et de l’appuyer dans son important mandat.

Les membres de l’APTS ont été les témoins sidérés de la tragédie humaine qui a frappé tout particulièrement les personnes âgées. Après avoir recueilli beaucoup de leurs témoignages, l’APTS a proposé des pistes de solution pour améliorer l’hébergement et les soins à domicile des personnes âgées.

Voici les faits saillants de l’avis soumis au Protecteur du citoyen.


L’impact de la crise de la COVID-19 sur les CHSLD commande une révision en profondeur des services d’hébergement et de soutien à domicile. En effet, tant du point de vue de la lutte à la contagion que de celui du bien-être des personnes âgées, qui sont nombreuses à désirer vieillir dignement dans le confort de leur maison, il importe de rehausser l’offre actuelle de services dans ce secteur et de repenser l’ensemble du continuum de services offerts aux personnes âgées, du soutien à domicile jusqu’au CHSLD.

D’emblée, nous croyons qu’un bilan exhaustif et neutre de la crise vécue dans les CHSLD est indispensable. C’est aussi une instance indépendante des pouvoirs politiques qui devrait procéder à une évaluation rigoureuse des besoins en vue d’établir le montant nécessaire à un réinvestissement conséquent en soutien à domicile, réclamé depuis longtemps.

Nous estimons qu’il est plus que temps de reconsidérer la place importante consentie au secteur privé dans l’hébergement des personnes âgées. L’hécatombe à laquelle nous avons assisté au cours des derniers mois le justifie, tout comme bon nombre de problèmes et d’iniquités le suggéraient déjà.

En permettant de recueillir le point de vue des personnes visées, de celles qui les représentent et des groupes qui sont engagés dans la dispensation des services, la décentralisation de la prise de décision est incontournable pour prévenir les manquements et maintenir le sort des personnes âgées au sommet des priorités.

À la nécessité de moderniser les lieux d’hébergement, qui fait largement consensus, nous ajoutons celle de mettre à jour l’offre de services qu’on y trouve. La reconnaissance de l’expertise et de l’autonomie professionnelle des membres de l’APTS favorise non seulement la qualité des soins mais aussi le pouvoir attractif des emplois dans un domaine aux prises avec un grave problème de pénurie de personnel.

La dégradation des conditions de travail et de pratique sévissant dans le réseau public doit être corrigée de toute urgence.

L’APTS recommande la mise en place de conditions aptes à protéger la santé et la sécurité du personnel ainsi que l’octroi d’incitatifs monétaires et qualitatifs pour regarnir les rangs d’une main-d’œuvre indispensable au bien-être et à la dignité des aîné·e·s.

Cet avis réaffirme le rôle vital du personnel de la catégorie 4 dans toute démarche positive de sortie de crise. Par respect envers les personnes qui ont perdu la vie, l’APTS prend l’engagement de tout mettre en œuvre pour participer de manière constructive à l’amélioration de l’hébergement et des soins à domicile pour les personnes âgées.

Rédaction Philippe Hurteau et Chantal Mantha | 23 octobre 2020

Les plus populaires

Sorry. No data so far.